Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 16:01

035, Cadillac CTS-V Sport WagonNe serait-ce son faciès agressif, acéré comme une lame de couteau, orné d’un blason dont on n’a guère l’habitude dans nos contrées, ce break pourrait passer presque inaperçu. Quasi anonyme, furtif même. Un aimable outil de transport à mazout juste un peu raffiné ? Erreur ! Un véritable avion de chasse. Que vous n’apercevrez que très furtivement. Mais il vous faudra faire vite, très vite ! Parce que c’est tout simplement le break de chasse le plus rapide du monde…

Par Jean-Michel Cravy

005, Cadillac CTS-V Sport Wagon copie

Cadillac ! Le nom claque comme dans une chanson de Janis Joplin (« Buy me a Cadillac ») ou de Donovan (I’ll buy you a Cadillac, in « Hey Gyp »). Rappelle les grandes heures de gloire de l’automobile américaine de haut luxe (la Fleetwood de 59, l’Eldorado de 64, ou encore la Brougham des années 80/90. Et bien sûr évoque l’Evoq, ce fameux concept car lancé en 1999, qui en avait fait saliver plus d’un. Et a donné son style violemment acéré à la « petite » berline CTS, lancée en 2002.

 

Dont avait été tirée une version bodybuildée baptisée CTS-V. Je me souviens de l’avoir essayée dans la région de Detroit, dans le Michigan, du côté de l’Ile Notre Dame pour ceux qui connaissent. Les 400 chevaux grondants du V8 qui déboulaient rudement sur les roues arrière, ce fut un grand souvenir de patinage artistique sur la neige. C’était en janvier 2004 je crois.

029, Cadillac CTS-V SedanDepuis, la nouvelle génération de CTS-V, lancée fin 2007, affichait une allure encore plus agressive et extravertie, et c’est dans cette livrée qui n’a pas pris une ride (et en trois carrosseries : berline, coupé et break - pardon Sport Wagon !-) qu’elle tente une nouvelle percée en Europe, après quelques tentatives jusqu’ici peu couronnées de succès.

034, Cadillac CTS-V Sedan

Dans l’intervalle le moulin, lui, a pris de l’étoffe. Méchamment ! Le V8, emprunté à une certaine Corvette, est progressivement passé de 5,7 à 6 litres, puis 6,2 litres. Et pour corser le tout, a été gavé aux anabolisants avec un compresseur volumétrique Eaton. Avec pour résultat la bagatelle de 564 chevaux, et 747 Nm de couple par-dessus le marché. Ce qui en fait la Cadillac la plus puissante de l’histoire de la marque. Ça cause, non ? Oh oui, ça cause !

002, Cadillac CTS-V Sport Wagon

033, CTS-V CoupeFaute de temps pour essayer toute la gamme, nous avons d’abord jeté notre dévolu sur la version Sport Wagon, sans doute la plus susceptible d’intéresser un public européen, et avec une bonne vieille boîte auto 6 rapports à convertisseur de couple type Hydra-Matic, parce qu’il semble que c’est bien l’esprit de la voiture « à l’américaine », surtout qu’il y a du couple à tous les étages.

052, Cadillac CTS-V Sport WagonUn grand break qui fait ses 4,87 mètres de long (de la taille donc d’une BMW Série 5 Touring ou d’une Mercedes Classe E break), aux lignes tendues et élégantes mais qui paraîtraient presque anonymes, ne serait-ce ce faciès acéré et ces immenses feux en forme de sabres rouge sang qui montent la garde de part et d’autre du hayon.

021--Cadillac-CTS-V-Sport-Wagon.jpg

Pour un peu, choisie dans une teinte gris sombre, on n’y prêterait guère attention. Imaginez la tête du propriétaire de sa rutilante Ferrari s’étant rangé distraitement à vos côtés au feu rouge, fier comme un bar-tabac, sans même vous jeter un regard… et qui se fait littéralement déposer au vert, sans avoir compris ce qui lui arrive. Vert de rage ! 068, Cadillac CTS-V Sport WagonOui parce que ce break – presque – discret se paye le luxe d’abattre son 0 à 100 km/h (en dehors de la ville, ça va de soi !) en 4,1 secondes. Une fusée !

035, CTS-V CoupeLe tout sans avoir à changer de vitesses, puisque la boîte auto fait tout le boulot - certes sans zèle excessif - et en profitant de l’ambiance raffinée qui règne à bord (coiffe de planche de bord et panneaux de portes gainés de cuir surpiqué, parements alu sur fond de laque noire), bien calé dans un siège Recaro (en cuir, naturellement) aux multiples réglages qui permettent de se faire une position aux petits oignons, en écoutant à fond le système audio Bose Surround...

 

025, Cadillac CTS-V CoupeEt pour stopper la diabolique envolée vers l’horizon d’un engin qui pèse quand même ses deux tonnes, pas de souci, il y a ce qu’il faut. Des gros disques Brembo (380 mm à étriers 6 pistons à l’avant, 373 mm à 4 pistons sur l’arrière) qui s’exposent orgueilleusement derrière de rutilantes jantes de 19 pouces chaussées de pneus haute performance (des Michelin Pilot Sport 2) de taille conséquente, et différenciée entre l’avant et l’arrière, la marque des vraies sportives : 255/40 ZR 19 devant, 285/35 ZR 19 derrière. Oui, ça freine bien, et fort, et ça participe largement au plaisir de se sentir au volant d’un engin d’exception, digne d’une super sportive, sous des dehors d’aimable « taxi ».

 

047, Cadillac CTS-V Sport WagonMais ce n’est pas tout. La vraie découverte du caractère diabolique de la CTS-V, on l’a faite au volant d’une version Sport Wagon toujours, mais à boîte manuelle. Une Tremec à double embrayage, à 6 rapports là aussi. On nous dira « à quoi ça sert une boîte manuelle dans une ricaine qui dispose d’une telle puissance et un tel couple ? ». C’est ce qu’on s’était dit aussi. Avant de l’essayer… C’est simple : cette boîte, à la commande très ferme mais très bien guidée, magnifie littéralement le caractère violent du gros V8 « small block » tout alu au grondement impressionnant, suralimenté par son compresseur. Elle incite vraiment à la grosse attaque et à exploiter tout le potentiel de cette auto hors normes. Et permet de mettre en valeur les belles qualités d’un châssis à la suspension pilotée de type « Magnetic Ride » (double triangulation à l’avant, multibras à l’arrière).

 

007, Cadillac CTS-V CoupeAh certes, pour tirer toute la substantifique moelle d’une telle pompe à feu,

003, Cadillac CTS-V Sedanquelle que soit sa carrosserie, berline, coupé ou break, il faut avoir toutes les qualifs d’un pilote de chasse.

067, Cadillac CTS-V Sport WagonParce que 564 chevaux sur les seules roues arrière, il faut savoir s’en occuper, surtout sur du gras-mouillé, et tirer le meilleur parti du différentiel à glissement limité dont cette CTS-V est dotée. Mais quel pied, au sortir d’un petit gasthaus roboratif, de se retrouver en une poignée de secondes à plus de 280 sur une sinueuse (et déserte !) petite route de la campagne germanique ! D’accord, ce n’est pas très raisonnable, même à la frontière de l’ex RDA, là où s’échangeaient les espions de l’Est et de l’Ouest, sur le pont de Potsdam… Mais quand on a goûté à ça, on ne s’en lasse plus, et on en redemande encore et encore… Parce que c’est Top gun à chaque accélération. Parce que tout va bien ensemble : le moteur, la boîte, les freins, le châssis, parfaitement homogène.

 

045, Cadillac CTS-V Sport WagonEt vous savez quoi ? Alors la CTS-V en boîte auto se contente d’un petit (si l’on peut dire…) 282 km/h en pointe, la même en boîte méca passe largement la barre symbolique des 300. 308 km/h exactement. Et j’ai vérifié : ça le fait. Vraiment ! Sur autoroute allemande, ça va de soi, là où la vitesse n’est pas encore hors la loi, comme là où vous savez… Difficile après ça de sortir le train d’atterrissage de cet infernal avion furtif et de redescendre sur terre.

 

Justement, puisqu’on en revient à des considérations plus terre à terre, notons qu’il faut compter sur une consommation moyenne « officielle » de 14,4 l/100 (mais en réalité très largement supérieure à 20 litres, voire beaucoup plus si l’on a le pied un petit peu lourd) et des émissions de CO2 de 336 g/km qui vous vaudront la peine maximale en terme de malus écolo.

 

010, Cadillac CTS-V Sport WagonEt alors, c’est quoi le problème ? Les tarifs d’une Cadillac CTS-V, quelle que soit la carrosserie (berline 3 volumes, break Sport Wagon, Coupé) tournent entre 80 000 et 84 000 €. Avec, comme il se doit, un équipement « full » de série (phares au xénon orientables, radars de recul avec caméra, démarrage sans clé, GPS embarqué et on en oublie). Cherchez bien : pour des tarifs de cet ordre là, et avec des performances de ce niveau là, il n’y a rien de comparable. Surtout pas dans la production européenne. Ou alors il faut remettre au minimum 50 % de plus sur le tapis ! Pas besoin de vous faire un dessin : nous, si on en avait les moyens, on achète. Les yeux fermés, les yeux grand ouverts…

J.-M. C.

 

Cadillac CTS-V

040, Cadillac CTS-V Sport WagonLa technique

Dimensions (L/l/h) : 4,81/1 ,88/1,42 m

Empattement : 2,88 m

Poids : 2040 kg

Volume du coffre : 344/720 dm3

Moteur : V8 32 soupapes

Cylindrée : 6 162 cm2

Suralimentation : compresseur volumétrique Eaton

Puissance : 564 ch à 6 100 tr/mn

Couple : 747 Nm à 3 800 tr/mn

Transmission : aux roues arrière

Boîte : automatique ou manuelle 6 rapports

0 à 100 km/h : 4,1 secondes

Vitesse maxi : 282 km/h (boîte auto), 308 km/h (boîte manuelle)

Consommation normalisée : 14,4 l/100

Emission de CO2 : 336 g/km

 

015, Cadillac CTS-V CoupeLes tarifs

CTS-V Sedan (berline trois volumes,) : 80 473 €

CTS-V Sport Wagon (break, boîte manuelle ou auto) : 82 986 €

CTS-V Coupé (boîte manuelle ou auto) : 84 132 €

 

 

 

 

 

 

Cet article vous est proposé en partenariat avec les rubriques

BMW occasion et Peugeot occasion du site automobile.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Michel Cravy - dans Essais américaines
commenter cet article

commentaires

Auto Panorama, C'est Qui ?

  • : autopanorama.info
  • autopanorama.info
  • : Toute l'actualité automobile ! Les derniers essais, les nouveautés, les concept cars, les dernières nouvelles économiques. Et de nombreux bonus (vidéos, histoire...)
  • Contact

auto panorama, c'est quoi ?


Auto Panorama est un nouveau site d’information de l’actualité automobile, réalisé et dirigé par un essayeur spécialisé qui a exercé ses talents pendant plus de vingt ans dans les rédactions les plus prestigieuses (l’Automobile Magazine, l’Auto Journal, VSD et beaucoup d’autres).

" Eh oui, vingt ans déjà que je lime le bitume sur toutes les routes et les circuits du monde, au volant de toutes les voitures de production, de sport et même de compétition...
Aujourd’hui, j’ouvre avec vous un nouveau chapitre, sur internet cette fois, toujours avec la même rigueur, toujours avec la même passion, malgré ces temps difficiles. Mais tant qu’il y aura des hommes pour aimer voitures…
Ici, vous trouverez tous les derniers essais, toutes les nouveautés, les concept cars, tout ce qui fait une actualité riche, foisonnante, passionnante…
Alors, vous montez avec moi ? "


Jean-Michel Cravy

Recherche

Le plein de videos

Le plein de vidéos intéressantes, amusantes, excitantes...
C'est ici !

Archives