Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 19:47



La Ka 100 % Ford n’est plus. L’Américain s’est en effet associé à Fiat pour produire sa nouvelle citadine, sa contribution au panier commun se résumant au strict nécessaire. Le style anguleux propre à la marque, des dimensions plus généreuses, quelques retouches à l’intérieur, et voilà la Fiat 500 transformée en Ka. Conscient qu’il a une signature routière à honorer, Ford a toutefois pris la précaution d’ajouter une barre antiroulis à l’arrière. Mine de rien, ça compte.


Par Jean Bourquin


Ce n’est pas grand-chose, une barre antiroulis… Et pourtant, ce bout de métal fait toute la différence entre la nouvelle Ka et sa matrice, la Fiat 500. Cette dernière, utile précision, est privée, à l’arrière, de la précieuse baguette magique, et on se demande bien pourquoi. Les tangages de l’italienne, il faut le reconnaître, gâchent un peu le plaisir de la conduire. Rien qui ne l’empêche de mener une belle et enviable carrière, du reste : un joli minois fait pardonner beaucoup de choses…

Il n’était pas écrit, en revanche, que la Ka, certes agréable à regarder, appellerait autant d’indulgence du fait de son physique, et partant de là, Ford ne pouvait guère se payer le luxe d’oublier la barre antiroulis en question. D’autant que ce constructeur a une signature routière à honorer, la précédente Ka et sa vivacité ayant, en prime, laissé d’excellents souvenirs en la matière.


Pour dire les choses sans détour, sa remplaçante, dont les roues ne sont plus disposées aux quatre coins, n’offre pas les mêmes réjouissances. La Ka nouveau cru est une voiture sage et posée, plus portée sur le confort que sur la conduite virile, en dépit de son rigoureux guidage. Elle se montre, malgré tout, mieux tenue que la Fiat 500 et, surtout, plus précise. Ford, il est vrai, a pris soin de recalibrer en ce sens la direction électriquement assistée fournie par son associé italien. Le centrage laisse encore à désirer et la consistance s’évapore à faible vitesse, mais, globalement, le conducteur sait avec exactitude où il va. C’est toujours ça de gagné.

Pour le reste, tout est signé Fiat. Les deux moteurs, essence et diesel, la transmission qui va avec, la suspension, l’agencement intérieur, la planche de bord, pour aller à l’essentiel. De la bonne marchandise, au demeurant, à l’image du tonique quatre-cylindres 1.2 de 69 ch, volontaire dans l’effort et dans ses montées en régime – un rien sonores, entre parenthèses… Les vitesses légales sont rapidement atteintes et les relances exécutées au clairon sur les rapports intermédiaires, la juste mesure pour s’aventurer sur autoroutes et voies rapides en confiance.



Evidemment, les escapades au-delà des zones urbaines, où, en toute logique, la Ka excelle, ne peuvent décemment s’envisager qu’à deux. Pour information, la Ford mesure 3,62 m en longueur, et gagne de ce fait 8 cm par rapport à la Fiat 500.


L’empattement reste le même, cela dit, soit 2,30 m, et la Ka ne se montre, du coup, pas plus habitable que sa matrice, aux places arrière s’entend. Et son coffre est tout aussi riquiqui.


Pas de panique, c’est la loi du genre, laquelle intègre, en plus, un siège conducteur trop haut et un volant qui ne s’ajuste pas en profondeur. La Ka, à ces deux égards, n’y fait pas exception, d’où une position de conduite qui peut ne pas convenir à tout le monde. Autre règle de l’espèce pour l’heure immuable : les plastiques sont tous rigides. Leur aspect, pour autant, ne fait pas bas de gamme, et leur assemblage paraît sérieux.


Bons points pour la Ka, qui, dans son traité intérieur, se distingue de la 500 par son instrumentation totalement analogique. D’une voiture à l’autre, le mobilier et son organisation restent les mêmes.

Et les prix, dans tout ça ? Ils s’avèrent, c’est le moins qu’on puisse dire, très avantageux. En entrée de gamme, par exemple, la Ka 1.2 réclame 1 000 € de moins que la 500 pareillement motorisée, pas mieux équipée qu’elle. Il n’y a rien, de part et d’autre, sauf la direction assistée. Ensuite, la comparaison se complique, car la Ford décline alors une finition supplémentaire, dite Titanium, contre deux et demi pour la Fiat.


Disons, pour faire vite, qu’à équipement plus ou moins proche, la Ka demeure plus abordable. Et de loin… La liste d’options est étonnamment longue (voir ci-dessous) et retient des éléments inhabituels à ce niveau de gamme, tels les sièges chauffants. Et divers packs permettent de personnaliser l’auto. Ford, manifestement, place de grands espoirs dans cette Ka. Il peut.

J.B.


La gamme

Essence

Ka 1.2 - 4 cyl. 1.2 ; 69 ch ;  159 km/h ; 5, 1 l/100 km ; 119 g/km. Prix : 8 990 ou 11 040 €. Bonus 700 €.

Diesel

Ka 1.3 TDCi - 4 cyl. 1.3 ; 75 ch ;  161 km/h ; 4,2 l/100 km ; 112 g/km. Prix : 10 990 ou 13 040 €. Bonus 700 €.




Principaux équipements


Ambiente : ABS ; airbags frontaux ; banquette rabattable en un seul tenant ; direction assistée électrique ; jantes acier 14 pouces ; ordinateur de bord 2 lignes ; rétroviseurs et vitres manuels ; volant réglable en hauteur.

Titanium (en plus) : antibrouillards ; appuis-tête AR ; autoradio-CD MP3 + prise auxiliaire ; climatisation manuelle ; éclairage du coffre ; fermeture centralisée à distance ; jantes acier 15 pouces ; ordinateur de bord 3 lignes ; siège cond. rabattable à position mémorisable ; rétroviseurs et vitres électriques ; banquette rabattable par moitiés.

Options communes aux deux finitions
Airbags latéraux : 150 €
Airbags latéraux et rideaux : 450 €
Antidérapage ESP + antipatinage : 450 €
Peinture métallisée : 350 €
Radar de parking AR : 250 €
Roue de secours galette : 25 €
Sièges chauffants : 150 €

Options sur Titanium

Climatisation automatique : 170 €
Sellerie cuir : 1 000 €
Volant cuir : 70 €

Packs : les jantes alliage, les systèmes audio plus complets, la connectique Bluetooth et les personnalisations de la voiture, à l’intérieur comme à l’extérieur, sont disponibles dans divers Packs.


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Michel Cravy - dans Essais américaines
commenter cet article

commentaires

Auto Panorama, C'est Qui ?

  • : autopanorama.info
  • autopanorama.info
  • : Toute l'actualité automobile ! Les derniers essais, les nouveautés, les concept cars, les dernières nouvelles économiques. Et de nombreux bonus (vidéos, histoire...)
  • Contact

auto panorama, c'est quoi ?


Auto Panorama est un nouveau site d’information de l’actualité automobile, réalisé et dirigé par un essayeur spécialisé qui a exercé ses talents pendant plus de vingt ans dans les rédactions les plus prestigieuses (l’Automobile Magazine, l’Auto Journal, VSD et beaucoup d’autres).

" Eh oui, vingt ans déjà que je lime le bitume sur toutes les routes et les circuits du monde, au volant de toutes les voitures de production, de sport et même de compétition...
Aujourd’hui, j’ouvre avec vous un nouveau chapitre, sur internet cette fois, toujours avec la même rigueur, toujours avec la même passion, malgré ces temps difficiles. Mais tant qu’il y aura des hommes pour aimer voitures…
Ici, vous trouverez tous les derniers essais, toutes les nouveautés, les concept cars, tout ce qui fait une actualité riche, foisonnante, passionnante…
Alors, vous montez avec moi ? "


Jean-Michel Cravy

Recherche

Le plein de videos

Le plein de vidéos intéressantes, amusantes, excitantes...
C'est ici !

Archives